Le pédiatre autrichien Hans Asperger, qui a donné son nom à cette forme d’autisme, aurait « coopéré activement » avec le programme nazi d’euthanasie d’enfants. Il partageait ses idées sur les questions de race et les lois sur la stérilisation.