A compter du 8 octobre 2018, les personnes sourdes peuvent bénéficier d’une heure de communication par mois via une traduction dans la langue de leur choix. Ce sera 5h en 2026, le temps de former suffisamment d’interprètes.