Améliorer la coordination des soins dans le domaine de la santé mentale, c’est la position adoptée par la HAS à la veille de la journée dédiée le 10 octobre 2018. Le généraliste doit avoir un rôle majeur, encore faut-il lui en donner les moyens.