Bas De Contention Nuit: Effets Thérapeutiques Pendant Votre Sommeil

Parcourez notre article et prenez soin de vos jambes avec les bas de contention nuit !
Dernière mise à jourDernière mise à jour: mai 20, 2021

Nous savons qu’avec notre quotidien et rythme de vie actuel combien il est compliqué de prendre soin de soi. Les bas de contention la nuit vous aideront à améliorer votre circulation sanguine et votre confort la nuit, après une longue journée. Cela est compliqué de se sentir confortable, surtout lorsque nous devons rester assis pendant de longues heures.

Les stations debout occasionnent également beaucoup de problèmes de circulation. En somme, il est compliqué de conserver une bonne circulation des jambes lorsque nous avons la même position de manière prolongée. Les contentions élastiques vont aider à rétablir une bonne circulation veineuse et soulageront les jambes lourdes et douloureuses, en évitant aussi l’apparition de varices. (Lire l’article sur le traitement des jambes lourdes de Vidal). Nous vous expliquons ici quels types de bas de contention existent, quels sont leur mécanisme d’action. Vous apprendrez aussi comment fonctionnent les bas de contention de nuit.

Bas de contention au sens général

Les bas de contention sont des bandes élastiques et des matériels médicaux utilisés dans un but préventif ou thérapeutique. Ils agissent contre une circulation potentiellement pathologique des jambes. En effet, ils ont des propriétés efficaces contre l’insuffisance veineuse. Ils aident donc à rétablir la circulation sanguine en drainant les membres inférieurs. Il existe différents types de bas de contention qui agissent à différents degrés sur la circulation de vos jambes, en réduisant les risques de certaines pathologies et en améliorant votre confort ou votre douleur. Certains bas de contention se portent plutôt de jour. Leur élasticité et compression varie selon les besoins de chaque personne. Sauf cas particulier, il n’est pas recommandé de porter des bas de contention toute une journée et toute une nuit en même temps. Le médecin devrait vous dire de les porter uniquement en journée.

Mais des cas particuliers (comme ceux ci-dessous) nécessitent de porter des bas de contention la nuit, et parfois nuit et jour. Les bas de contention sont importants si vous êtes sujets aux jambes lourdes, oedèmes, varices, ou que vous avez des pathologies chroniques qui risqueraient d’engendrer une phlébite avec une station assise prolongée. Ils sont donc souvent recommandés lors de voyages (vols long courrier ou supérieurs à 3-4 heures), lors d’opérations, aussi si vous vous mobilisez peu à cause d’une maladie, ou si vous avez déjà eu une phlébite, ou que vous y êtes à risque. La phlébite est causée par un caillot sanguin dans une veine, généralement au membre inférieur, à cause d’une mauvaise circulation sanguine. Ce caillot peut, une fois que vous vous mobilisez, migrer et engendrer un problème cardiovasculaire ou un accident vasculaire cérébral. C’est pourquoi les bas sont aussi très utiles à but préventif pour éviter que le sang stagne et qu’un caillot ne s’y forme.

Objectif principal des bas de contention

Les bas de contention peuvent agir à titre préventif ou curatif sur l’insuffisance veineuse du membre inférieur, généralement de la jambe. Ils vont exercer une pression sur votre peau et également sur vos vaisseaux sanguins, les veines. Celles-ci ont moins de pression que vos artères, ce qui fait qu’en position statique prolongée, le sang stagne dans les veines et remonte moins bien vers le cœur. Pour améliorer ce drainage, les bas de contention exercent une pression uniforme et constante sur vos bas et aident le sang à remonter sans retour veineux qui pourraient endommager les valves de vos veines. Cela évite donc une lourdeur, des jambes douloureuses, des fourmillements, des œdèmes, des varices, ou même des thromboses veineuses.

Leur pression exercée varie, mais reste autour de 20 mmHg pour agir suffisamment. D’autres bas de contention vont exercer une plus forte pression pour un meilleur effet thérapeutique, mais vous devrez prendre sur vous concernant le confort. Les bas de contention, sauf avis médical, ne sont pas à porter tout le temps (sauf pathologie et prescription médicale). En général, vous en avez besoin la journée lorsque vous conservez la même position et vous pouvez les ôter le soir et la nuit. Parfois, vous en aurez seulement besoin la nuit pour rétablir votre circulation sanguine. Si vous partez en voyage et que vous craignez un inconfort, ou une thrombose, vous pouvez mettre des bas ou des chaussettes de contention. Celles-ci amélioreront votre trajet et éviteront des oedèmes en fin de voyage, car vous resterez allongé ou assis durant une longue période.

Types des bas de contention

Il existe différents types de bas de contention. Par exemple, les bas de contention pour la prophylaxie vont seulement aider vos veines, et exercent moins de compression que les bas ou chaussettes pour traiter l’insuffisance veineuse ou les varices. Dans les cas plus avancés, les bas de contention peuvent exercer une pression de 50 mmHg. En général, le médecin ou pharmacien vous donnera les meilleurs conseils sur la pression de vos bas. Votre confort est aussi important et la durée pendant laquelle vous allez porter ou dormir avec les bas de contention est primordiale.

Il existe des bas de contention pour traiter les insuffisances veineuses et pour traiter les oedèmes. Ceux-ci sont plutôt élastiques et conviennent aux hommes comme aux femmes et passent inaperçus, et sont assez fins et disponibles en différents coloris. Ils peuvent entourer le pied et remonter jusqu’au genou, sans passer par le creux poplité (derrière le genou) mais en s’arrêtant avant. Vous pouvez les porter si vous êtes sujet aux gonflements, varices, pour une opération, et si le médecin estime qu’ils vous seront utiles contre les varices. Ils évitent par ailleurs, selon le type, l’apparition de caillot (thrombus) sanguin dans votre veine, pouvant causer des troubles cardiaques ou accidents vasculaires si ce caillot venait à se déplacer après une immobilisation prolongée. Ils sont souvent fait de lycra ou de spandex.

Les bas de contention ont de multiples tailles, épaisseurs et longueurs. Il existe des tailles S et XL par exemple. Ils peuvent monter jusqu’au mollet ou jusqu’en haut de la cuisse. Pour les sportifs qui veulent améliorer leur performance sans être gênés par la circulation, il existe de petites chaussettes de contention. Celles-ci mesurent moins de 40 cm et sont confortables, presque comme des chaussettes classiques et améliorent vos sensations pendant le sport. Elles protègent aussi mieux la cheville avec un meilleur maintien de celle-ci. Vous pouvez les porter lors de la course, ou même si vous avez un travail où vous marchez beaucoup, comme dans le médical, par exemple. Les personnes actives en seront ravies, en somme, ou les personnes qui travaillent debout et qui piétinent de longues heures par jour. Vous pourrez aussi choisir la longueur de votre pied comme vous le faites pour la taille des chaussures et des chaussettes normales.

Généralement, les bas se lavent à la main et se sèchent à l’air libre. Cela est important pour les conserver longtemps sans réduire leur élasticité. Certaines chaussettes passent en machine, ce sont souvent celles réservées au sport ou pour le travail. Le plus important est de les porter quotidiennement et surtout lorsque vous allez travailler ou voyager, car leur action sera d’autant plus efficace.

Matériau (tissu) recommandé

Les bas seront mesurés grâce à un spécialiste formé pour cela, comme un médecin qui le marquera sur l’ordonnance, une infirmière si vous en avez une à domicile ou si vous êtes hospitalisé, ou un pharmacien, par exemple. Pour cela, ils prennent votre tour de pied, de cheville, de mollet et de cuisse. Ils mesurent aussi la longueur du sol jusqu’au genou ou jusqu’à la cuisse. Vous pourrez même parfois faire quelques essais sur place dans la pharmacie et repartir directement avec votre produit s’il n’a pas besoin d’être commandé sur-mesure. Vous pouvez aussi retrouver les chaussettes de maintien en magasin de sport ou supermarché, mais faites bien attention à sélectionner une marque de qualité et à ne pas faire d’automédication si vous avez une pathologie aux jambes. Ces produits sont plutôt réservés à des personnes en bonne santé mais qui sont un peu gênées, par exemple. Vous pouvez aussi vous diriger vers des magasins d’orthopédie, où vous pourrez trouver des bas, chaussettes, et autres contentions adaptées à vos besoins avec des conseils supervisés et un choix rigoureux dans les matériaux.

En effet, plusieurs matériaux sont possibles pour vos bas. Premièrement, la fibre naturelle est un matériau très courant pour créer un bas de contention. L’élasticité est prodiguée par le caoutchouc, ce qui permet au bas de reprendre sa forme initiale et de conserver ses propriétés de compression. Ensuite, le spandex est populaire et possède une bonne élasticité. Mais son prix est plus élevé que le nylon (décrit plus bas). Le spandex possède une souplesse agréable pour une bonne circulation et reste léger. Le Lycra est un textile breveté. Ce dernier s’étire volontiers, ce qui est très utile pour les bas et reste durable dans le temps. La soie est aussi un composant possible des bas, qui coûtera alors plus cher. Elle est créée grâce aux vers à soie et peut être associée au coton ou à la laine. Elle assure une bonne thermorégulation des tissus, hiver comme été. La microfibre est un matériau minuscule, qui offre donc aussi une bonne chaleur. Le nylon, ou polyamide, possède des propriétés durables, élastiques et résistantes. Il ne cède pas sous les abrasions, reste un bon thermorégulateur, est doux, et sèche facilement.

Dormir avec des bas de contention

Comme il est important de préserver son capital veineux pour éviter de nombreux problèmes de santé, il existe aujourd’hui des bas de contention pour dormir la nuit. En effet, une mauvaise circulation peut avoir des conséquences sur votre santé à court et long terme. En effet, les pieds, chevilles et jambes en sont les plus touchés. Sans bas de contention de jour ou de nuit, des pathologies peuvent s’installer insidieusement et affecter votre système cardio-vasculaire et rénal. Cela sera surtout important pour les personnes souffrant de pathologies chroniques, fumantes, sédentaires ou en surpoids.
D’ordinaire, les bas de contention sont à porter en journée, surtout lorsque l’on est en station debout ou assise pendant longtemps. Cependant, après une opération chirurgicale ou si vous devez rester longtemps alité, les bas de contention éviteront des problèmes de santé comme la phlébite. Les médecins vous prescrivent donc ces types de bas de contention selon votre cas et vos mensurations. Ainsi, vous les conserverez de jour comme de nuit et serez toujours aidé pour les mettre. Vous pouvez aussi mettre des bas la nuit lorsqu’il s’agit d’un long voyage où vous ne serez debout que quelques minutes ou heures par jour pour aller aux WC ou pour vos soins d’hygiène. Dans des espaces très étroits et où vous devez rester assis plusieurs heures, il est primordial de maintenir un bon retour veineux avec des bas de contention en évitant ainsi la formation de caillots dans une veine, des jambes lourdes, oedèmes, ou des fourmillements gênants. Si vous êtes sujet aux lymphoedèmes, une maladie chronique diminuant la circulation physiologique de la lymphe, une contention compressive de jour et de nuit peut être recommandée selon votre cas et selon l’avis du médecin. Des produits de compression créés pour la nuit sont disponibles et maintiennent avec la bonne pression le retour veineux nécessaire.

Effets thérapeutiques

Les bas de contention de nuit permettent de réduire les gonflements ou oedèmes de vos jambes. Ils diminuent les sensations de fourmillements sous le pied et les sensations de jambes lourdes en fin de journée. Vos pieds seront mieux irrigués et donc moins froids et moins bleus, et moins surchargés en sang stagnant. Ils parviennent à diminuer l’apparition ou l’évolution de varices, ces déformations des veines dues à cette stase sanguine veineuse. La digestion en sera alors meilleure et contribuera à un meilleur transit. Vous serez aussi mieux reposé car dans de meilleures conditions pour bien dormir, et cela vous rendra plus frais et prêt à affronter votre journée.

En prévention, vous pouvez porter des bas de contention et réaliser une activité physique pour stimuler aussi intrinsèquement votre circulation sanguine. Les bas avec le bout ouvert sont les plus simples à enfiler et à garder de nuit généralement. Il est expliqué plus bas comment vous pouvez les enfiler.

Sachez aussi que certains bas sont créés avec des adjuvants minéraux qui tonifient la peau et la rendent d’aspect plus ferme la nuit. Le matin, vous aurez une bonne sensation de confort et aurez amélioré votre sommeil si celui-ci en souffrait. Pensez donc toujours à prendre rendez-vous avec un professionnel de santé comme un médecin, phlébologue, ou angiologue, afin d’évaluer votre situation et vous saurez si vous avez besoin de bas la nuit, de chaussettes de contention ou des collants.

Contre-indications et risques

Les compressions médicales élastiques ne sont pas à prendre à la légère et il existe tout de même des précautions à prendre en compte. Dormir avec des bas de contention doit être prescrit et évalué par un médecin, comme tout dispositif médical. Vous devez éviter l’automédication le plus possible, au risque de commettre une erreur. La contre-indication principale de ces compressions est l’artériopathie oblitérante des membres inférieurs avec IPS inférieur à 0,6. Mais votre médecin connaîtra votre pathologie et saura évaluer ce genre de risque. Aucun effet secondaire sévère n’est à déplorer avec les contentions élastiques. Ils sont généralement peu sévères. Vous devez simplement être au fait des précautions d’utilisation de ces bas et surtout continuer de les mettre régulièrement, en suivant votre prescription, cela est primordial. Ils doivent être toujours propres et secs pour éviter la macération, une plaie ou une infection, surtout si vous souffrez d’ulcères ou d’une pathologie chronique comme le diabète. Les micro-angiopathies diabétiques sont aussi une contre-indication à ces contentions, avec une pression supérieure à 30 mmHg. Le phlegmatia coerulea dolens et la thrombose septique sont les autres contre-indications du rapport de la Haute Autorité de Santé.

Vous devez aussi dissocier les bas des bandes de contention, associées souvent avec des bandages, et dont la mise en place est différente et doit être réalisée par un professionnel. De plus, le patient doit être apte à mettre des bas de contention et doit comprendre les enjeux de ce traitement afin que son efficacité soit totale, notamment en appliquant le bas de la bonne manière et sans pli.

Les effets secondaires sont peu nombreux et bénins. On peut citer les grattages, surtout avec transpiration, la chaleur ou sudation, ou l’inconfort avec sentiment d’étau dans le membre. Parfois, cela est dû à une mauvaise position du bas lors de l’enfilage par la personne. Quelques atteintes cutanées superficielles peuvent être relatées avec les bas de contention, et sont parfois dues aux matériaux autofixants des bas, qui sont en silicone. Des intolérances peuvent aussi être reportées, mais sont rarement des allergies. Des tests de sensibilisation permettent de comprendre quel matériau en serait la cause, mais sont rarement effectués. Le latex est de moins en moins utilisé, et les bas de contentions peuvent comporter certains allergènes. Ils peuvent être présents dans la fibre du textile (élasthanne, polyamide, coton) qui peut être traitée chimiquement lors de la fabrication du bas de contention.

Vous devrez être vigilant lors de port de bas si vous avez des troubles de la sensibilité et un risque d’ulcère ou de plaie chronique, comme dans le diabète. Vous devrez bien observer votre état cutané jour après jour, avant et après la mise des bas de contention.

Vous devrez faire attention si vous avez beaucoup de résidus ou exsudats (plaies suintantes) car cela peut altérer la qualité et les bénéfices du bas de contention et le rendre abrasif selon les matériaux présents. Les affections dermatologiques douloureuses, comme la cellulite ou la dermo-hypodermite, peuvent engendrer plus d’inconfort avec le port de bas et celui-ci doit être discuté avec votre médecin.

Le port nocturne peut engendrer des atteintes cutanées sur des peaux fines et fragiles et demande une bonne rigueur également. Une bonne surveillance quotidienne des bas, de vos jambes et pieds doit être observée. Si vous avez une douleur avec compression ou une aggravation de vos symptômes, parlez-en à votre médecin directement et peut être une contre-indication à la poursuite du port de ces contentions.

Conseils des médecins

Les contentions de nuit se mettent lorsque l’on est allongé et non debout. Vous devez en prendre soin en évitant de faire des ouvertures, sinon ils perdraient leur force compressive. Certains bas coûtent chers, malgré le remboursement de la sécurité sociale, vous devez voir avec votre mutuelle ou assurance et avec votre médecin pour trouver le meilleur bas possible et adapté à votre budget, et si vous avez deux ou trois paires, cela sera assez pour tenir sur une semaine. En effet, l’hygiène des bas est très importante et évite la macération, surtout pour vos pieds qui sont dans des chaussures fermées, souvent en matériaux synthétiques qui font transpirer. Vous pouvez aussi acheter des enfile-bas pour vos contentions et cela évitera de vous fatiguer en les enfilant chaque soir, surtout si ceux-ci sont très rigides. Sinon, une fois allongé, repliez les 90% du bas à l’envers et glissez vos orteils jusqu’à l’ouverture restée à l’endroit, en pliant votre jambe. Ensuite, retournez le tissu replié et passez le talon, puis tirez sur le reste du bas pour le mettre à l’endroit sur votre mollet et si besoin jusqu’à votre cuisse, mais sans couper le genou, car cela aurait l’effet inverse et vous fait un garrot. Évitez bien les plis sous les pieds et sur toute la longueur du bas de contention pour éviter des problèmes cutanés ou trophiques, ou une réduction de l’effet thérapeutique du bas de contention.

Réflexions

La surveillance est donc un point clé dans le port de ce moyen thérapeutique et n’est pas anodine. Les traitements de bandage sont différents en termes de surveillance, face aux bas de contention élastiques. L’arrêt du port de contentions élastiques peut être perçu dans 1/4 des patients, durant les quatre premières semaines. Pourtant, on sait que le port de bas régulier est essentiel lorsque vous avez une prescription médicale en ce sens. Il semble logique que cet arrêt s’opère d’autant plus durant la première semaine où il est compliqué de mettre en place une routine pour vos bas et leur lavage.

N’hésitez donc pas à en parler autour de vous si vous avez des difficultés à mettre vos bas, à les conserver en journée ou à garder la motivation de vous soigner. Vos proches et d’autres professionnels peuvent vous aider. Vous pouvez toujours déclarer des effets indésirables aux instituts de matériovigilance. Un protocole de suivi peut être une bonne méthode pour vous soutenir et vous aider dans la régularité du port de bas de contention la nuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *