Combien de temps faire de la luminothérapie ? (Automne 2022)

La séance de la luminothérapie contrôle les rythmes biologiques de notre organisme en équilibrant la production sérotonine-mélatonine. En savoir plus, consultez notre article.
By
Last updatedLast updated: octobre 10, 2022
MDPH est pris en charge par les lecteurs. Nous pouvons percevoir une commission sur les produits achetés à l'aide des liens figurant sur cette page. Pour en savoir plus sur notre processus, cliquez ici

La luminothérapie est un dispositif médical dont le principe repose sur l’utilisation de la lumière pour réparer divers maux. En effet, une lampe placée face au patient diffuse une lumière identique à la lumière naturelle du soleil. Cette lumière est exempte de tout rayon ultraviolet, potentiellement nocif pour les yeux et la peau.

Cette pratique a le vent en poupe depuis bien des années déjà. Elle est très souvent sollicitée en période hivernale en cas d’instabilité ou d’exposition irrégulière au soleil ; le but étant de compenser les effets qu’aurait procurés la lumière naturelle du soleil. Luminothérapie combien de temps ? Quels en sont les effets thérapeutiques ? Les contre-indications ? Les principes et le déroulement d’une séance de luminothérapie ? On vous explique tout dans la suite de cet article.

Séance de thérapie

La luminothérapie consiste à s’exposer quotidiennement à une lumière artificielle blanche, dite « à large spectre », imitant celle du soleil ou dont les qualités seraient aussi proches que possible de celles du soleil.

Autrement appelée héliothérapie ou photothérapie, une séance de luminothérapie est une technique ancestrale. Elle est basée sur l’exposition du visage et d’autres membres du corps à la lumière dans l’intérêt de réparer les maux relatifs au dérèglement de l’horloge biologique interne. Cette thérapie est parfois associée à des photosensibilisants pour venir à bout de certaines affections telles que les maladies de la peau. Elle s’adresse surtout à la réparation de la dépression saisonnière.

La luminothérapie se pratique aussi bien à domicile que dans un cadre médical sous l’encadrement d’un médecin, neurologue, psychiatre, naturopathe… Il est conseillé de toujours consulter un spécialiste avant de commencer une pratique de luminothérapie Trusted Source Luminothérapie : les bienfaits d'une séance de luminothérapie La luminothérapie consiste à s’exposer quotidiennement à une lumière artificielle blanche, dite « à large spectre », imitant celle du soleil ou dont les qualités seraient aussi proches que possible de celles du soleil. www.passeportsante.net . Toutefois, pour réussir une telle pratique, vous devez vous munir d’une lampe adaptée à vos besoins. Le temps mis pour la séance est aussi déterminant pour que les effets soient visibles en peu de temps.

Lampe de luminothérapie

Selon les spécialistes, pour que la séance de luminothérapie soit un succès, un minimum de 2500 lux est requis pour votre lampe lumineuse.

La lampe de luminothérapie, de par sa couleur, sa température et son intensité, reproduit la lumière naturelle pour susciter le traitement de certains symptômes.

  • Composition et intensité de la lampe de luminothérapie
En fonction de la composition d’une lampe, on peut distinguer la lumière blanche à large spectre et la lumière blanche à plein spectre. Le premier élément se compose d’une mixtion de toutes les couleurs de lumières existantes, constituant le spectre de la lumière visible. Ces deux lumières se comportent exactement comme la lumière du soleil, à la différence de la présence d’un filtre conçu pour extraire les rayons UV.

Pendant une belle journée d’été, l’intensité du soleil peut atteindre jusqu’à 100 000 lux alors qu’en saison d’hiver, elle prend une valeur moyenne de 10 000 lux. Selon les spécialistes, pour que la séance de luminothérapie soit un succès, un minimum de 2500 lux est requis pour votre lampe lumineuse. Sur le marché, les choix varient entre 2 500 lux, 5 000 lux et 10 000 lux.

Par ailleurs, la distance séparant les yeux de la lumière est déterminante. Elle a aussi une influence remarquable sur le temps de réalisation d’une séance de luminothérapie. En effet, l’intensité régresse au fur et à mesure qu’on s’éloigne de la source lumineuse. Si votre lampe fait 10 000 lux à 30 cm et que vous vous placez à 45 cm, sachez que celle-ci sera divisée par deux ; et donc va multiplier par 2 le temps d’exposition à la lumière.

On conclut alors que la durée d’une séance de luminothérapie dépend fortement du matériel employé et de la distance yeux-lampe.

  • Comment choisir sa lampe de luminothérapie ?

Rappelons que vous devez avant toute séance de traitement, consulter un médecin. Il est la personne idéale pour vous orienter vers le type de lampe à utiliser.

Le plus souvent, il est conseillé d’opter pour une lampe d’intensité de 10 000 lux pour réduire la durée d’exposition.
Par ailleurs, les lampes avec variateur, proposant des intensités variables sont plus recommandées pour les personnes qui souhaitent lire pour longtemps et pratiquer une séance spéciale de luminothérapie. Ainsi, les lecteurs réduisent l’intensité pour y passer plus de temps. N’hésitez pas à profiter d’une vue améliorée en sélectionnant le choix qu’il vous faut parmi les meilleures loupes de lecture de notre comparatif.

Dans tous les cas, rassurez-vous que votre lampe médicale porte le marquage CE matériel médical (93/42/CEE).

Minutes, heures, semaines

À 5 000 lux, il est nécessaire de passer 1 heure, soit le double du temps passé à 10 000 lux. Le même principe s’applique avec une lampe de 2 500 lux, soit 120 minutes d’exposition à la lumière.

Lampe luminothérapie combien de temps par jour ? Tout dépend de vos besoins et des caractéristiques de la lampe. En effet, les praticiens prescrivent le plus souvent les lampes de 10 000 lux et recommandent de les utiliser durant 30 minutes par jour.

À 5 000 lux, il est nécessaire de passer 1 heure, soit le double du temps passé à 10 000 lux. Le même principe s’applique avec une lampe de 2 500 lux, soit 120 minutes d’exposition à la lumière.

En respectant ces délais, la lampe régule votre organisme en produisant la sérotonine-mélatonine de manière équilibrée. Chez les enfants, il vaut mieux passer 20 minutes seulement. Plus que ça, ils risqueraient d’être surexcités et très agités.

Par ailleurs, les séances de luminothérapie se pratiquent chaque jour d’1 à 4 semaines en fonction de vos besoins. Une semaine suffisent si vous souhaitez simplement prévenir les carences lumineuses ou réajuster la dépression. Mais si votre souhait est de changer complètement votre rythme biologique, il est préférable de les étendre sur 4 semaines.

Vous pouvez répondre à vos appels ou écouter de la musique en pratiquant votre séance de luminothérapie. Dans ce cas, Audioactive sera votre meilleur allié car il fonctionne avec une batterie rechargeable et offre 4 modes d’ajustement. S’il ne répond pas à vos besoins, vous pouvez aussi vous orienter vers les meilleurs appareils auditifs pour sélectionner le plus indiqué.

Effets thérapeutiques

La luminothérapie est une pratique qui offre des bienfaits thérapeutiques incontestables, aussi bien physiques que psychiques.

Prévenir et lutter contre la dépression saisonnière

Il s’agit du tout premier intérêt de cette pratique, prouvé par des scientifiques. Il faut dire que la dépression saisonnière apparaît au fur et à mesure que le soleil s’en va, en impactant négativement sur l’horloge biologique de certains. Dans les pays du Nord, 3 à 10% des personnes en souffrent.

Les symptômes restent la fatigue, l’humeur dépressive, un fort appétit pour le sucre et les hydrates de carbone, baisse de la libido, réveils nocturnes, etc. La luminothérapie vient à bout de tous ces troubles et profite même aux personnes souffrant de dépression hivernale.
Elle a aussi la capacité de prévenir ce symptôme, à condition de choisir la bonne lampe et de passer le juste temps d’exposition. N’hésitez pas à regarder vos meilleurs films, à zapper sur les canaux pour profiter d’un excellent moment de détente avec la télécommande universelle One For All TV Zapper Télécommande Universelle.

Traitement de la dépression non-saisonnière

Une étude publiée en 2004 et revue en 2009, ayant testé la luminothérapie sur 620 sujets au bout de 20 essais cliniques, a montré son efficacité contre la dépression non-saisonnière. En 2004, il a été prouvé qu’un simple traitement de luminothérapie appliqué en 15 essais cliniques est non consistant contre la dépression. Par contre, une thérapie pharmacologique associée à cette pratique s’est révélée efficace contre ce syndrome. Notons que la thérapie fonctionne surtout avec des lampes de 10 000 lux ou 5 000 lux en moyenne pour un bien-être général.

Faciliter le sommeil

La luminothérapie agit contre l’insomnie et l’éveil matinal précoce par simple régulation des rythmes circadiens. Les recherches scientifiques sont claires là-dessus : contrairement au placebo, cette pratique aide à trouver rapidement le sommeil et à améliorer la qualité de ses nuits.
Cela a été prouvé par une étude réalisée sur 77 personnes. Un autre essai sur 13 personnes proclame que la stimulation de l’aube n’a pas d’effets bénéfiques sur la durée du sommeil des personnes souffrant de déséquilibre.

Diminuer les crises de boulimie liés à l’influence des saisons

Trois tests cliniques ont été réalisés chez 18 femmes souffrant de boulimie liée à une saison hivernale ; l’intérêt était d’étudier les effets thérapeutiques de la pratique sur cette maladie. Les deux premiers essais ont révélé que le traitement de luminothérapie Trusted Source Luminothérapie : principe, contre-indications, prix | Santé Magazine La luminothérapie consiste à s’exposer face à une lampe reproduisant la lumière naturelle du soleil. Ses bienfaits contre la dépression saisonnière sont reconnus. Comment ça marche ? Quelle lampe choisir ? www.santemagazine.fr était efficace pour réduire la fréquence des crises, contrairement au placebo. En revanche, le 3e essai était négatif sur la maladie. Il faut dire que la lumière dans ce dernier cas a été d’une intensité de 2 500 lux contrairement à 10 000 lux dans les 2 premiers cas.

Par ailleurs, il a été démontré à la suite d’une étude réalisée sur 22 femmes que la luminothérapie contribue efficacement à la réduction des crises boulimiques.

Faciliter le sommeil des personnes du 3e âge souffrant de démence

Lors d’une étude, 48 personnes âgées atteintes de démence ont été testées face à la lumière artificielle pendant 90 minutes et durant 8 semaines. Une moitié était soumise à la lumière standard et l’autre à la luminothérapie. Les résultats ont montré des améliorations dans la durée du sommeil pour les 2 groupes.

Autres effets thérapeutiques de la luminothérapie

La luminothérapie améliore le système immunitaire, soulage des douleurs physiques, lutte contre la dépression.

La lumière artificielle, avec ou sans filtre, appliquée sur une zone spécifique du corps, offre des atouts médicaux immenses. On peut citer :

  • Soulagement des ulcères, plaies, blessures et cicatrisation
  • Amélioration du système immunitaire
  • Douleurs chroniques : l’effet sur les douleurs à la tête peut être amélioré par les meilleurs masseurs cervicaux de notre banc d’essai. Ils alignent le cou, la colonne et les épaules pour vous assurer un bien-être comme jamais expérimenté.
  • Arthrite et inflammation
  • Lutte contre le vieillissement cellulaire
  • Prévention des rides
  • Médecine de sport et accident de sport
  • Imperfections cutanées telles que l’acné, psoriasis, etc.

Contre-indications

La bonne nouvelle est qu’il y a très peu de contre-indications lors d’une exposition à la lumière blanche. Puisqu’elle ne contient pas d’ultraviolets, la technique ne provoque ni cancer, ni bronzage ou brûlure.

  • Si vous êtes victimes de maladies ophtalmologiques comme la DMLA, rétine pigmentaire, cataracte, glaucome ou conjonctivite, il vaut mieux vous tenir à l’écart de cette pratique.
  • En cas de prise de médicaments comme les photo-sensibilisants ou ajoutant la sensibilité des yeux à la lumière, gels inflammatoires ou antibiotiques, François Duforez vous déconseille la pratique de la photothérapie. Elle vous expose à certains problèmes de peau.
  • Les personnes souffrant de troubles bipolaires et pratiquant la luminothérapie peuvent subir un changement instantané de l’humeur (état normal à état d’euphorie).
  • Il est vrai que la luminothérapie n’est pas dommageable sur les yeux, que ce soit à court, à moyen ou à long terme. Vous devez toutefois être prudent et vérifier que votre lampe ne contienne pas d’UV, ou comporte un filtre séparateur.
  • Si vous souffrez des maladies qui affectent la rétine comme le diabète ou l’herpès, la luminothérapie est contre-indiquée.
  • Cette technique est contre-indiquée si vous êtes victime de maladies psychiques telles que la paranoïa, la schizophrénie,

Pendant le traitement, il vaut mieux informer rapidement votre médecin si vous ressentez les nausées, la fatigue des yeux, les maux de tête ou une forte agitation. Ces effets sont le plus souvent passagers et disparaissent quelques jours après les premières séances.

Quand faire ma séance de luminothérapie ?

Le matin est le meilleur moment pour commencer votre séance de photothérapie ; surtout lorsque l’on est débutant. C’est l’instant pendant lequel les effets sont profonds et remarquables.
Avant de regarder vos e-mails le matin sur un ordinateur portable haut de gamme et haute résolution comme Acer Chromebook, n’oubliez pas de consacrer 30 minutes à la pratique de la luminothérapie. Si au bout de quelques séances vous êtes indifférents, ajoutez une séance supplémentaire dans l’après-midi.

Vous pouvez aussi dédier vos moments de séance luminothérapeutiques dans l’après-midi si vous êtes à court de temps le moment. C’est beaucoup mieux que de ne pas en faire. A ce moment, l’heure d’endormissement va être ralentie alors qu’une exposition à la lumière le matin est essentielle pour équilibrer les heures de sommeil de ceux qui se couchent tard.

Toutefois, vous devez éviter de vous soumettre à la lumière blanche 3 heures avant de dormir. Cette action vous empêchera de trouver rapidement le sommeil au moment de vous coucher.

Luminothérapie effets au bout de combien de temps

La luminothérapie  commence à faire ses effets au bout d’une semaine. Mais ne vous attendez pas à découvrir un changement radical de vos habitudes ou de votre bien-être général. Il s’agit bien d’une méthode contribuant à l’amélioration de votre état général et pas d’une solution miracle. Cette pratique est efficace pour 70% des patients.

Conseils

En plus de traiter les phénomènes de dépressions saisonnière et non-saisonnière, la luminothérapie est utile pour réguler l’horloge interne, les insomnies, la fatigue chronique, les troubles de sommeil, les troubles sexuels, etc. cependant, pour profiter pleinement de ses bienfaits, assurez-vous que la lumière parvienne latéralement à l’œil. Evitez de poser les yeux permanemment sur la face de la lampe ; vous pouvez la regarder 1 à 2 secondes de temps en temps sans la fixer. Nous espérons que vous avez tiré parti de notre guide et que la question luminothérapie combien de temps par jour n’est désormais plus un secret pour vous.

References

1.
Luminothérapie : les bienfaits d'une séance de luminothérapie
La luminothérapie consiste à s’exposer quotidiennement à une lumière artificielle blanche, dite « à large spectre », imitant celle du soleil ou dont les qualités seraient aussi proches que possible de celles du soleil.
2.
Luminothérapie : principe, contre-indications, prix | Santé Magazine
La luminothérapie consiste à s’exposer face à une lampe reproduisant la lumière naturelle du soleil. Ses bienfaits contre la dépression saisonnière sont reconnus. Comment ça marche ? Quelle lampe choisir ?
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.