Comment lire un tensiomètre?

Dernière mise à jourDernière mise à jour: décembre 08, 2020

Aujourd’hui, près de 20% des Français souffrent d’hypertension. Ces patients ont souvent, à leur domicile, un appareil de mesure de la tension artérielle. Il s’agit du tensiomètre électronique. Cet outil médical vient en complément d’une auscultation et sert au médecin traitant ou au cardiologue à dépister d’éventuelles maladies liées au cœur. Car en général, le professionnel de santé va prendre la tension d’un patient dans son cabinet à l’aide du stéthoscope, du manomètre et d’un brassard gonflable. Cet acte de routine est souvent réalisé « à l’ancienne » par les médecins, qui connaissent parfaitement le fonctionnement du corps humain, c’est-à-dire, à l’oreille, et donc sans moyen électronique.

Néanmoins, dans l’atmosphère d’un cabinet médical, le patient peut être dans un état d’âme différent de celui lorsqu’il se trouve à son domicile. C’est ce qu’on appelle « l’effet blouse blanche ». La mesure de la tension artérielle peut être biaisée par ce phénomène. C’est pourquoi le médecin demande au patient de prendre lui-même sa tension chez lui à l’aide d’un tensiomètre. C’est l’automesure tensionnelle.

L’hypertension, une maladie réccurente chez les patients âgés

Prendre sa tension lorsqu’on est un patient à risque est fondamental pour dépister l’hypertension. Il est très courant qu’avec l’âge, la tension de base augmente car les artères deviennent moins compressibles, c’est-à-dire qu’elles laissent passer moins de flux sanguin à chaque battement. Et un cœur qui bat plus vite et plus fort augmente la pression sur les parois des artères. En conséquence, le cœur fatigue plus vite, les vaisseaux sanguins s’abiment et le sang est moins bien filtré par l’organisme. En somme l’hypertension aggrave le risque de faire un infarctus un accident vasculaire cérébral (AVC).

On peut considérer un patient en hypertension lorsque ses mesures ont des valeurs supérieures à 135 mmHg pour la pression systolique (maximale) et à 90 mmHg pour la pression diastolique (minimale). Ces deux chiffres sont mesurés à l’aide du tensiomètre. Pour obtenir des valeurs significatives, le médecin demande au patient d’effectuer une automesure tensionnelle à la maison.

Bien choisir son matériel

Il convient donc de se doter d’un tensiomètre chez soi pour faire les relevés. Il est bon de préciser au préalable que l’appareil servira probablement peu de fois. Le médecin a besoin de données sur trois jours, à la suite desquels le tensiomètre ne sera peut-être plus utile pour vous. Aussi, certaines pharmacies proposent de la location ou même du prêt de matériel pour un usage temporaire Si, néanmoins, vous souhaitez en acheter un, il faut débourser entre 35 et 150 euros. Il existe deux types fondamentaux d’appareils électroniques : le tensiomètre au bras et le tensiomètre au poignet. Dans les deux cas, le résultat sera le même. Mais l’un ou l’autre ne prennent simplement pas la mesure sur la même artère.

Si le tensiomètre au poignet est plus facile à manipuler et plus simple à installer, il est moins apprécié par les professionnels de santé car il nécessite d’adopter une posture plus complexe pour que l’appareil soit situé près du cœur. Prudence par ailleurs de ne pas porter en permanence ce bracelet au poignet, ce qui peut générer un effet anxiogène pour le patient.

Au contraire, le tensiomètre à bras est d’office situé près du cœur et il favorise une bonne position du bras pour prendre une bonne mesure. Avant de l’acheter, il faut toutefois porter attention à la taille du brassard. Pensez à prendre votre tour de bras avant.

À noter également qu’il existe aujourd’hui des tensiomètres connectés avec le smartphone. Les résultats ne sont plus affichés sur un écran mais directement sur le téléphone. Passez votre chemin si vous ne voulez pas vous embêter avec cette technologie, qui nécessite notamment de se créer un compte avec une adresse mail ainsi que de mentionner des données personnelles comme le poids ou la taille.

Enfin, privilégiez les tensiomètres à pile plutôt qu’à batterie car c’est un appareil peu énergivore. Ceux à batterie auront besoin d’un adaptateur secteur qu’il faudra aussi payer.

Automesure tensionnelle : la règle des 3

Pour la bonne réalisation des relevés, il faut respecter la règle des 3 : prendre la tension 3 fois le matin au petit-déjeuner avant toute prise de médicaments, et 3 fois le soir avant le coucher, pendant 3 jours consécutifs. Il faut respecter un intervalle de 2 minutes entre chaque mesure et se tenir en position assise après 5 minutes de repos. Il ne faut évidemment pas avoir bu de café ni fumé de cigarette.

Pour faire fonctionner le tensiomètre électronique, il faut :

  • Enfiler le brassard à 2cm au-dessus du coude, au niveau du biceps gauche de sorte qu’il soit près du cœur (ou autour du poignet pour l’autre type de tensiomètre).
  • Le tube reliant le brassard au tensiomètre devra être placé dans l’axe de l’artère.
  • Il faut ensuite allumer l’appareil et mettre en route la fonction de relevé. Le brassard va alors se gonfler pour comprimer l’artère et l’empêcher ainsi de faire passer le sang.
  • Dans un deuxième temps, il va se dégonfler et les résultats vont alors apparaître sur l’écran.
  • Le chiffre du haut (le plus élevé) indique la pression systolique, celui du bas indique la pression diastolique (le plus faible).
  • Inscrire ces données sur le relevé d’automesure qui a été transmis au patient par le médecin traitant. Ce document est à retourner lors d’une prochaine consultation.

Il ne faut pas s’inquiéter si les valeurs indiquées sont au-dessus du seuil de 135/85 car c’est la moyenne de toutes les mesures qui compte. Le corps humain a, plusieurs fois par jour, des pics d’hypertension, quel que soit l’âge. En faisant la moyenne de tous les relevés, le médecin cardiologue ou généraliste pour alors dresser un diagnostic précis sur la pathologie de son patient. Il peut décider s’il faut prescrire ou non un traitement pour le cœur ou l’hypertension.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *